74 Membres, 34 Femmes, 40 Hommes, 125 Confessions, 0 Confessions en attente de validation, 1 personnes connectées
74 Membres, 34 Femmes, 40 Hommes, 125 Confessions, 0 Confessions en attente de validation, 1 personnes connectées
Fais l’amour au tél avec une vraie salope au 0895 22 70 42 (seulement 80€/min) et échange des photos avec elle ou rencontre la !
Je joue à l’infirmière

Confession Secrete de Erotica - Vue 1574 fois

Je suis infirmière dans la vraie vie. Et dès que j’ai fini le boulot, je redeviens infirmière mais avec le fantasme que peuvent en avoir beaucoup d’hommes.

Cela a commencé durant mes études où dès que j’ai eu ma première blouse d’infirmière, je la portais à chacun de mes rapports sexuells.

Et aujourd’hui encore je ne peux me passer de ma blouse. Quand j’arrive chez moi, je me déshabille complétement, et mets cette blouse blanche (toujours la même mais qui commence à avoir fait son temps vu les tâches qui la parsème) avec rien en dessous.

Et je convie évidemment mon petit ami à venir me rejoindre pour le calmer de tous ses maux, souvent placés au niveau de la ceinture !

Dès qu’il arrive, je joue totalement mon rôle d’infirmière : je le déshabille pour voir où il a soi-disant mal, et à la place de l’ausculter, je le lèche où il a la douleur et bien souvent je suis « contrainte » à la fellation.

Ce qu’il apprécie aussi, c’est me voir se pencher sur lui : il a une vue plongeante sur mes seins. Plus il jouit, plus j’accélère la fellation.

Mais je lui interdis catégoriquement d’arriver à l’éjaculation. Bien souvent je poursuis par une branlette espagnole ce qui a le don de m’exciter aussi.

Et après je l’oblige à passer sous ma blouse et à me faire un cunnilingus et à me mettre quelques doigts puis sa verge.

Et on fait l’amour sur une table que l’on considère comme un brancard pour transporter les malades.

Jouer à l’infirmière est donc bien plus qu’un fantasme puisqu’à chacune de mes relations sexuelles je ne peux me passer de ma blouse, parfois même de mon gode qui fait guise de thermomètre.

Malheureusement, parfois je mélange ma vie professionnelle et ma vie sexuelle de telle manière que quand je vais voir un patient, je m’imagine avec mon petit ami en train de faire l’amour.

C’est d’autant plus dur quand le patient est charmant. Mais je n’ai jamais couché avec un de mes patients, d’ailleurs je n’en aurais pas le droit.

Contacter Erotica :

Titre :
Message :
Vous devez être connecté pour envoyer un message
 
Pour des rencontres réelles appelez le 0895 22 70 10. Des centaines d’annonces de femmes sur votre département. Mariées ou célibataires, elles cherchent des rencontre d’un soir ou pour la vie.